La ville à hauteur d’enfants

Mémoire

lundi 16 juillet 2018, par Judicaël Potonnec

Par Flore Horras.

Mémoire de fin d’études Master 2 sciences du territoire Urbanisme et Projet Urbain (Université Grenoble Alpes).

Année 2017-2018

Les enfants sont de moins en moins présents dans l’espace public. Ils sont moins mobiles, et surtout moins autonomes dans leurs déplacements. Autant d’éléments qui interrogent l’évolution des sociétés urbaines à l’heure des injonctions au développement durable et à l’accessibilité. Pourtant, les enfants demeurent un sujet discret des études urbaines.
Ce mémoire propose donc de prendre les enfants comme centre de perspective, de connaissance et d’action sur la ville. Pour cela, il a été choisi une clef d’entrée particulière : la mobilité quotidienne. Car la mobilité des enfants est une
question d’apprentissage de la ville ; mais aussi une expérience physique, sociale et sensible au quotidien. Cette démarche repose donc sur le croisement de plusieurs disciplines issues des sciences humaines et sociales avec le champ des études urbaines et de la mobilité.
Il est proposé également de développer une approche sensible de la mobilité des enfants dans le territoire de la Métropole Européenne de Lille, afin de montrer que la multiplicité des perspectives est un moyen de construire
des villes inclusives, et donc durables.

A télécharger ici